AccueilPresseContact
 
Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth - Namur | Accueil
Infos pratiquesServices et médecinsExamens
Nous connaîtreHospitalisationConsultations

CMSE - Imagerie médicale
Foyer Saint-François
Résidence Les Lauriers
Fondation Sainte-Elisabeth
Réseau Santé Wallon
Caritas - Hôpital Solidaire
Solidarité & Espoir
Services et médecins > Services médicaux > Gynécologie et Obstétrique > Information médicale > Péridurale

 Péridurale
  



La péridurale

Définition

La péridurale est une technique anesthésique qui permet d'atténuer les douleurs de l'accouchement, grâce à l'administration de médicaments. Ceux-ci vont bloquer la transmission des sensations douloureuses. Ces produits sont injectés à proximité des nerfs responsables, dans l'espace péridural.

C'est une technique devenue très populaire, et pratiquée très fréquemment. Mais c'est un acte médical, qui a ses indications et ses contre-indications, à évaluer avec soin! La péridurale est toujours mise en place par un médecin anesthésiste, en salle d'accouchement et sous surveillance continue.

Intérêt

La péridurale est utile pour le confort de la maman. C'est aussi une aide obstétricale en cas d'induction de l'accouchement pour raison médicale (hypertension, diabète,...), de travail long, de bébé "fragile". Elle permet également d'éviter une anesthésie générale, si une césarienne devient nécessaire: la maman ne subit pas les risques liés à l'anesthésie générale, et peut voir son bébé dès la naissance. Mais, dans la majorité des situations, elle reste une technique de confort; elle n'est donc pas obligatoire, et si la maman souhaite accoucher sans péridurale, elle peut le faire!

Mise en place

La péridurale est placée quand le travail est réellement commencé, les contractions bien régulières et la dilatation du col idéalement entre 4 et 6 cm. Auparavant, l'anesthésiste aura reçu les résultats du bilan de coagulation et vous posera quelques questions sur votre état de santé et votre histoire médicale (allergies, traitement, problèmes de coagulation, maladies neurologiques, déformations de la colonne,...).

Vous serez soit couchée sur le côté, tête fléchie et genoux remontés, soit assise, en arrondissant bien le bas du dos. Il est impératif que vous restiez sans bouger durant toute la procédure !

Après désinfection soigneuse de la peau, le médecin anesthésiste placera un champ en papier stérile et fera une anesthésie locale; vous ressentirez, à cet instant, une petite piqûre et brûlure, beaucoup moins intenses que la douleur des contractions...

Ensuite, il repèrera l'espace péridural à l'aide d'une aiguille, y placera le cathéter (tuyau très fin) et retirera l'aiguille. Le cathéter sera alors fixé par un pansement pour que vous puissiez vous remettre sur le dos.

Lors de la mise en place du cathéter, vous pourrez éventuellement ressentir des petites "décharges électriques"(ce sont des paresthésies), en général très brèves et sans conséquences.

Le cathéter sera connecté à un pousse-seringue qui permettra l'administration continue de l'anti-douleur. Un délai de 10 à 20 minutes est nécessaire pour obtenir un certain soulagement. La dose sera adaptée si besoin. Le cathéter sera retiré par l'infirmière après l'accouchement. Ceci se fait facilement et sans douleur (comme le retrait d'un cathéter de perfusion).

Surveillance

En plus du monitoring des contractions et des bruits cardiaques du bébé, un suivi régulier de la pression artérielle, du pouls et de l'oxygénation de la maman sont indispensables. Sous l'action de la péridurale et du confort apporté, la tension artérielle a en effet tendance à diminuer, et toute baisse importante sera corrigée: on vous demandera de vous mettre sur le côté gauche, on accélèrera le débit de la perfusion et on administrera éventuellement un médicament. Tout ceci afin de maintenir une bonne fréquence cardiaque foetale.

Après la mise en place de la péridurale, vous ne quitterez plus votre lit; vos jambes peuvent devenir "pesantes"; il arrive également que vous ne ressentiez plus le besoin d'uriner; dans ce cas, l'infirmière réalisera un sondage de votre vessie.

Risques et complications

La péridurale est une technique courante; cependant, elle n'est pas dénuée de risques et complications. Les voici, par ordre chronologiques:

  • à la mise en place du cathéter, vous pourrez ressentir de petites décharges électriques, en général très brèves et sans conséquences;
  • dans de rares cas, le bloc sensitif est incomplet (peu ou pas de soulagement de la douleur); il est alors parfois nécessaire de repiquer une nouvelle péridurale;
  • si des opiacés sont administrés, des démangeaisons surviendront peut-être, essentiellement sur le haut du corps. C'est un effet secondaire (et non une allergie) transitoire, présent dans environ 30-50% des cas;
  • vous pourrez avoir un peu mal dans le dos, là où l'on a piqué; mais cela devrait disparaître en 24-48 heures. Il faut savoir que la plupart des femmes enceintes souffrent déjà de mal de dos pendant la grossesse; de plus, l'accouchement lui-même peut aussi générer des douleurs lombaires. 45% des femmes se plaignent d'avoir mal au dos après un accouchement; et une étude a montré que ce chiffre est le même avec ou sans péridurale;
  • un mal de tête peut se présenter dans de rares cas (moins de 1%). IL survient dans les 12-24 heures après la ponction et est augmenté par la station debout. Il est lié à une brèche de la dure-mère. L'anesthésiste vous proposera le traitement adapté (antalgiques, repos, hydratation, voire autre péridurale pour colmater la brèche, ce qu'on appelle un bloodpatch);
  • les allergies aux anesthésiques locaux ou aux opiacés sont très rares;
  • l'apparition d'un hématome péridural, les atteintes neurologiques permanentes et les complications infectieuses (abcès, méningites) sont extrêmement rares si l'on respecte les contre-indications.

Contre-indications

Les troubles de coagulation peuvent être présents depuis toujours; c'est le cas de maladies congénitales comme l'hémophilie ou la maladie de Von Willebrand. Ils peuvent aussi apparaître pendant la grossesse en cas de pré-éclampsie. Ou ils peuvent être liés à la prise de certains médicaments prescrits en cas de maladie thrombo-embolique (aspirine, héparine,...). Le médecin anesthésiste devra alors mesurer le bénéfice en fonction du risque encouru, avant de procéder à la mise en place d'une péridurale.

Les troubles neurologiques nécessitent un examen neurologique ET une évaluation anesthésique AVANT le jour de l'accouchement; la décision de mise en place de la péridurale est prise en accord avec le neurologue, l'obstétricien et l'anesthésiste. Les malformations de la colonne vertébrales (scoliose,...), les hernies discales ne sont à priori pas des contre-indications, mais peuvent rendre difficile la pose du cathéter, et son efficacité peut être moindre.

Une infection cutanée dans la région lombaire est une contre-indication absolue. De même, une fièvre supérieure à 38°c, ou une infection généralisée sont des contre-indications. La présence d'un tatouage étendu peut également contre-indiquer la péridurale.

Quelques questions fréquemment posées

La péridurale a-t-elle un effet sur le bébé?

Les doses de médicaments administrés par voie péridurale sont très faibles et n'ont aucun effet délétère sur le foetus. Mais il est important de surveiller la pression artérielle de la maman et éviter toute baisse conséquente car la circulation foetale en dépend.

Sentirai-je encore naître mon bébé?

Oui car les sensations de poussées et de pression restent perceptibles pendant la péridurale; c'est uniquement la douleur qui est rendue supportable.

Quel est le risque de paralysie?

Si l'on respecte les précautions et les contre-indications, le risque est quasi nul.

L'accouchement va-t-il être plus long?

La péridurale peut prolonger le travail de 10-15%(en général, 1 à 2 heures), sans répercussion sur l'incidence de forceps ou césarienne.

Combien de temps dure la péridurale?

Aussi longtemps que le produit est administré. Après l'arrêt, l'effet s'estompe en 2 à 3 heures; la récupération sera complète dans les 4 à 6 heures suivantes. C'est la raison pour laquelle vous devrez rester alitée les 6 heures après votre accouchement. De plus, une infirmière devra être présente pour votre premier lever.

La péridurale reste la meilleure méthode antidouleur pour l'accouchement, et une "précaution" pour faire face aux aléas des accouchements difficiles ou compliqués.

Centre
Evénements
Emplois et stages
Plans d'accès
Nos publications
Accueil | Plan du siteFAQ
Vie privéeCopyrightHONcodeWebmaster