AccueilPresseContact
 
Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth - Namur | Accueil
Infos pratiquesServices et médecinsExamens
Nous connaîtreHospitalisationConsultations

CMSE - Imagerie médicale
Foyer Saint-François
Résidence Les Lauriers
Fondation Sainte-Elisabeth
Réseau Santé Wallon
Caritas - Hôpital Solidaire
Solidarité & Espoir
Services et médecins > Services médicaux > Gynécologie et Obstétrique > Information médicale > Dépistage auditif du bébé

 Dépistage auditif du bébé
  



Dépistage auditif du bébé

Un test de dépistage de la surdité vous sera proposé pour votre enfant pendant l'hospitalisation liée à votre accouchement à la Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth.

Nous vous recommandons vivement de l'accepter : ce test est efficace et sans aucun danger pour le bébé.

1. Pourquoi propose-t-on un dépistage auditif ?

Il y a peu de risques que votre bébé ait un problème auditif. Le taux de surdité bilatérale grave est de 1 à 2 pour 1000 naissances. Ce taux est cependant de 1 à 2 pour 100 naissances dans la population à risque telle que définie plus loin. Toutefois, si on ne testait que les enfants à risque, seuls 50 % des enfants sourds seraient diagnostiqués. Sans dépistage auditif systématique, le diagnostic de surdité serait réalisé vers l'âge de 2 ans, ce qui entraînerait une prise en charge trop tardive.

L'idéal est de faire le diagnostic avant 3 mois et au plus tard avant 6 mois. Nous savons en effet que les bébés commencent à apprendre le langage vers 3 à 6 mois. Il est donc indispensable qu'à ce moment ils puissent entendre correctement pour apprendre à parler. Si le diagnostic est réalisé plus tardivement, cela peut causer un retard dans l'apprentissage du langage et au pire aboutir à un enfant sourd muet.

Nous désirons faire passer un test de dépistage auditif à tous les bébés qui naissent dans notre maternité pour trouver très tôt ceux qui entendent moins bien et ainsi pouvoir les aider précocement à mieux entendre. En effet, il existe actuellement différents moyens (appareillage auditif, implant cochléaire) qui permettent à l'enfant qui n'entend pas bien de pouvoir néanmoins développer correctement son langage et communiquer avec les autres.

2. Comment s'effectue le dépistage auditif ?

La personne qui fait le test en maternité place un petit bouchon dans l'oreille du bébé. La machine envoie des sons très faibles dans l'oreille et un écho est testé par la machine. Ce test n'est pas dangereux, ne fait pas mal au bébé et ne dure que quelques minutes. La plupart des bébés dorment pendant le test, ce qui est d'ailleurs la meilleure condition d'examen.

3. Qu'en est-il des résultats ?

La personne qui fait le test dira si ce dernier est réussi ou s'il n'est pas interprétable. Cette dernière situation arrive assez souvent (environ 10 fois sur 100), cela ne signifie pas toujours que votre enfant a un trouble auditif. Beaucoup d'éléments peuvent intervenir : le bébé est trop agité, il reste des sécrétions dans le conduit auditif externe, il reste du liquide dans l'oreille,...

Dans ce cas, un second test sera réalisé avant votre départ de la maternité. Si le deuxième test reste ininterprétable, un bilan auditif complémentaire s'impose chez un oto-rhino-laryngologiste afin de mettre au point plus complètement l'audition de votre enfant. Il est possible qu'à ce stade on vous donne plus de renseignements.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à communiquer avec votre gynécologue, votre pédiatre ou l'oto-rhino-laryngologiste. Les résultats des tests sont notés dans le dossier et enregistrés en même temps que le test de Guthrie dans un des trois centres de dépistage néonatal que comptent la Communauté Française de Belgique. En outre, si le test réussit, une petite étiquette blanche sera apposée dans son carnet ONE. En cas d'échec ce sera une étiquette rouge, vous rappelant la nécessité de réaliser sans tarder le bilan complémentaire nécessaire.

4. Si le test est réussi, devra-t-on le répéter ?

Si le test est réussi et sans facteur de risque connu, alors aucun examen de suivi n'est nécessaire.

Si le test est réussi, mais qu'il existe des facteurs de risque de surdité éventuelle, un suivi ORL reste indiqué.

Les facteurs de risque comprennent notamment : un membre de la famille qui a ou qui avait, étant enfant, des difficultés à entendre, des antécédents de malformation dans la famille surtout au niveau de la tête et du cou, une consanguinité, ...

Pour nous permettre de mieux rechercher les facteurs familiaux de surdité, il est nécessaire d'obtenir de votre part les informations familiales qui nous permettront d'orienter au mieux le dépistage et la mise au point complémentaire éventuelle. Nous vous invitons à remplir la partie du questionnaire réservée aux parents et à remettre celui-ci dès votre arrivée au bloc d'accouchement.

5. Qu'arrive-t-il si je quitte la maternité avant le test ?

Un rendez-vous vous sera proposé en consultation externe pour réaliser le test auditif. Si cela ne peut se réaliser, vous devez contacter le service ORL ou votre médecin ORL, en demandant un test de dépistage auditif néonatal.

6. Combien ce test va-t-il me coûter ?

Le coût total de ce test est estimé à environ 15€. La Communauté Française intervient pour 5€ (l'hôpital vous facturera un coût de 10€). Si vous êtes en difficultés financières, veuillez en parler (en toute discrétion) à la sage-femme, au gynécologue ou au pédiatre.Il existe des procédures applicables pour que votre enfant puisse être également dépisté.

Les examens complémentaires éventuels sont remboursés par la mutuelle hormis le ticket modérateur légal qui est cependant modeste. Ici aussi, il existe des procédures applicables en cas de difficultés financières. Veuillez alors en parler à l'oto-rhino-laryngologiste.

7. Ce test est-il une garantie définitive de bonne audition ?

Non. L'audition peut changer avec le temps à cause de maladies comme des infections d'oreilles, la scarlatine, le cytomégalovirus, la méningite et d'autres maladies neurologiques plus rares. Des bruits intenses peuvent aussi causer des problèmes. Le dépistage auditif permet d'identifier la plupart des pertes d'audition mais n'est pas un examen complet.

Il est donc important de surveiller si votre enfant apprend à parler normalement (vous trouverez ci-après un tableau illustrant l'évolution normale des aptitudes linguistiques et auditives).

Si vous pensez que votre bébé ne réagit pas au son ou au bruit ou si vous vous inquiétez pour son audition, n'hésitez pas à demander que votre bébé soit réévalué par des tests audiologiques complémentaires chez un oto-rhino-laryngologiste.

Aptitudes linguistiques et auditives du bébé

Un enfant dont l'audition est normale devrait :

De 0 à 3 mois :

  • sursauter lorsqu'il entend des bruits forts comme un chien qui aboie ;
  • porter attention lorsqu'il écoute une voix familière ;
  • émettre le son des voyelles comme "o" et "a".

De 0 à 6 mois :

  • bouger ou se réveiller si un bruit dérange son sommeil ;
  • gazouiller ;
  • tourner le regard en direction des sons ;
  • produire des sons (par exemple petits cris et rires).

De 6 à 12 mois :

  • aimer les jouets bruyants ;
  • réagir à son nom ;
  • se tourner vers un son ;
  • imiter les sons de la parole.

De 12 à 18 mois :

  • se tourner directement vers un son ;
  • dire correctement "maman" ou "papa" ;
  • donner un jouet lorsqu'on le lui demande ;
  • réagir au chant et à la musique.

De 18 à 24 mois :

  • dire des phrases de 2 à 3 mots ;
  • avoir un vocabulaire de 50 à 250 mots ;
  • suivre des instructions simples (par exemple "Va chercher ton manteau").
Centre
Evénements
Emplois et stages
Plans d'accès
Nos publications
Accueil | Plan du siteFAQ
Vie privéeCopyrightHONcodeWebmaster