AccueilPresseContact
 
Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth - Namur | Accueil
Infos pratiquesServices et médecinsExamens
Nous connaîtreHospitalisationConsultations

CMSE - Imagerie médicale
Foyer Saint-François
Résidence Les Lauriers
Fondation Sainte-Elisabeth
Réseau Santé Wallon
Caritas - Hôpital Solidaire
Solidarité & Espoir
Services et médecins > Services médicaux > Cardiologie > Traitements > Antiarythmiques

Les antiarythmiques

Généralités

Il existe 4 classes médicamenteuses permettant de réguler le rythme cardiaque. Ces 4 classes se retrouvent dans la classification de Vaughan-william :

Classe I : bloqueurs des canaux sodium
Il existe 3 classes qui diffèrent entre elles par leur vitesse de détachement du canal sodium (= Tau recovery). Si ce temps est court, le canal n'est effectivement bloqué qu'en cas de tachycardie.

  • Classe IA : (quinidine, procaïnamide, disopyramide) : tau recovery entre 1 et 10 secondes + effet sur canal potassique.
  • Classe IB (lidocaïne, phénytoïne, tocaïnide, mexilétine, xylocaïne) : tau recovery < 1 sec + aucun effet sur canal potassium
  • Classe IC (flécaïnide, propafénone) : tau recovery > 10 sec + bloque canal potassium

Classe II : les bloqueurs des récepteurs bêta-adrénergiques agissent en se fixant sur le récepteur bêta-adrénergique et antagonisent les effets de la noradrénaline, diffèrent par leur affinité pour le récepteur, leur activité sympathomimétique intrinsèque et leur affinité pour les récepteurs bêta2 ou alpha.

Classe III : les bloqueurs des canaux potassium agissent en se fixant à différents canaux potassium. Aucune drogue "pure".
Ex : sotalol, amiodarone.

Classe IV : les inhibiteurs calciques :
ex : verapamil, diltiazem, nifédipine, nicardipine

 
 
 

 

Centre
Evénements
Emplois et stages
Plans
Nos publications
Accueil | Plan du siteFAQ
Vie privéeCopyrightHONcodeWebmaster