AccueilPresseContact
 
Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth - Namur | Accueil
Infos pratiquesServices et médecinsExamens
Nous connaîtreHospitalisationConsultations

CMSE - Imagerie médicale
Foyer Saint-François
Résidence Les Lauriers
Fondation Sainte-Elisabeth
Réseau Santé Wallon
Caritas - Hôpital Solidaire
Solidarité & Espoir
Services et médecins > Services médicaux > Cardiologie > Examens > Echographie transoesophagienne

L'échographie transoesophagienne

Généralités 

L'échographie transoesophagienne permet l'étude du coeur et de l'aorte, et surtout des petites structures cardiaques (auricule gauche)  inaccessibles non seulement à l'échographie transthoracique mais aussi à d'autres méthodes d'imagerie radiologique.

L'examen peut avoir plusieurs objectifs : 

  • Déceler un caillot au niveau de l'auricule gauche avant réalisation d'une cardioversion médicamenteuse ou électrique en cas de fibrillation ou de flutter auriculaire.
  • La recherche d'une anomalie de continence des valves cardiaques ou d'une anomalie du fonctionnement d'une prothèse cardiaque constitue aussi une indication fréquente.
  • La recherche d'un shunt intracardiaque (communication interauriculaire) par injection de produit de contraste par une perfusion placée dans l'avant-bras.

Les renseignements obtenus vont permettre de confirmer ou d'éliminer un diagnostic (infection de valve, caillot, dissection aortique), d'évaluer la sévérité d'une atteinte des valves, de guider certaines décisions d'interventions.

Avant l'examen, abstention de toute prise de nourriture ou de boisson dans les 6 heures précédant l'examen. Les médicaments seront normalement pris avec une petite quantité d'eau, si possible à distance de l'examen.

Une perfusion peut être mise en place dans une veine du bras afin d'injecter un médicament pour vous relaxer

L'examen dure 10 à 15 minutes. La mise en place éventuelle d'une perfusion allonge la durée de l'examen qui dure en totalité environ 1 heure. Mais dans la majorité des cas, la sonde n'est pas laissée plus de 10 minutes dans le tube digestif.

Après l'examen, des douleurs de l'arrière-gorge ressemblant à une angine peuvent survenir pendant quelques heures (surtout si vous n'avez pas laissé couler la salive). Il faut rester à jeun dans l'heure qui suit la réalisation de l'examen, car l'anesthésique local qui a été pulvérisé a endormi votre arrière-gorge et vous pouvez faire une fausse déglutition.
 
 
 
 
 

Centre
Evénements
Emplois et stages
Plans
Nos publications
Accueil | Plan du siteFAQ
Vie privéeCopyrightHONcodeWebmaster